• En ces temps de crise, il n’est pas évident de trouver un emploi facilement, le taux de chômage stagne autour de 10% et ce n’est pas prêt de s’arranger.

     

    Il y a cependant des secteurs comme celui des assurances qui progressent et qui embauchent activement. Le secteur des assurances est dans une très bonne dynamique depuis plus de 10 ans.

    Vaillance courtage en est un bon exemple, ce cabinet parisien de conseil en gestion de patrimoine, spécialisé dans les problématiques de retraites et d’optimisation fiscale, est en pleine progression depuis sa création en 2008, le chiffre d’affaires du cabinet à l’image du secteur des assurances ne fait que croître.


    Intéressé(e) par le domaine des assurances ? Devenez CGPI chez Vaillance:

    Si vous êtes jeunes, dynamique et que vous avez le goût du challenge, vous avez toutes vos chances chez Vaillance Courtage, le recrutement se fait tout au long de l’année et des formations sont offertes à toutes les recrues, la formation est d’abord théoriques puis pratique, c’est à ce moment là que le consultant en formation apprend les rudiments du métier de CGPI. Vaillance Courtage embauche rarement des conseillers confirmé, le cabinet mise énormément sur la formation en interne afin d’avoir des équipes homogènes et unies.

    Chez Vaillance Courtage le CGPI profite d’une certaine liberté d’exercice, c’est lui qui gère son emploi du temps et sa clientèle, il doit bien entendu respecter les règles de l’entreprise en matière d’éthique et de procédure notamment. Le CGPI à Vaillance n’est pas un simple courtier, et surtout ne restera pas beaucoup de temps au même niveau s’il fait preuve de motivation, de rigueur et d’efficacité, il aura en effet des perspectives d’évolution très rapide. Il peut espérer non seulement accroitre rapidement ses compétences et ses responsabilités, mais également son revenu. 
    En moins d’une année une personne peut passer de conseiller junior (en formation) à CGPI en passant les examens nécessaires et en réalisant un certain nombre de signatures de contrat en collaboration avec son manager.

     

    Que fait un CGPI :

    Le conseiller en gestion de patrimoine a pour principale mission d’accompagner ses clients dans leurs démarches de préparation à la retraite, optimisation fiscale, ou simple épargne, le but du CGPI étant de faire bénéficier ses clients des meilleurs contrats et surtout les plus adaptés à leurs profils et leurs besoins, ainsi que de gérer au mieux leurs contrats déjà en cours d’exécution. Le CGPI se doit de faire tout son possible pour proposer de meilleures conditions contractuelles à un client qui aurait souscrit un contrat peu avantageux.

    Vaillance Courtage garantit à ses clients un suivi régulier et au minimum deux rendez-vous par an, tout cela dans le souci d’être toujours en accord avec la situation du client et de lui permettre d’optimiser au mieux ses revenus et ses placements.

    Pour plus d’informations sur les formations et les carrières chez Vaillance Courtage, n’hésitez pas à visiter le site http://www.vaillancecourtage.fr

    une vidéo pour comprendre https://www.youtube.com/watch?v=_FHekqiPaSs

     

     


    votre commentaire
  • On se pose tous à un moment donné la question de la retraite, et on ne sait pas forcément comment la préparer, encore moins quel niveau de vie on aura à la retraite.

    Quelles sont alors les meilleures solutions afin de garder son niveau de vie à la fin de sa carrière ?

    Plusieurs solutions sont envisageables, elles dépendent évidemment du revenu de la personne, de sa capacité d’épargne (ce qui lui reste à la fin du mois), de ses besoins futurs et de ses objectifs.

    Des conseillers en gestion de patrimoine sont là pour vous aider trouver la solution s’adaptant le mieux à votre profil, c’est le cas des conseillers du cabinet Vaillance Courtage, situé dans le 8ème arrondissement de Paris et fort de ses partenaires prestigieux (Generali, SwissLife, ou encore Oradea Vie filiale de banque d’investissement de la Société Générale).


    Quelles solutions et pour qui ?

    Il n’y a évidemment pas de solution miracle ou de solution absolue qui marche pour tout le monde, cependant, il y en a qui s’adaptent à votre situation.

    Pour une personne souhaitant réduire ses impôts, deux solutions sont possibles, loi Madelin ou PERP. Mais laquelle choisir alors ?

    Tout d’abord que permettent ces solutions ? Elles permettent de se constituer un capital pour sa retraite qui sera redistribué en rente viagère, ce capital va fructifier à un taux qui dépendra du type de support (plus ou moins risqué). Ces deux solutions permettent surtout de défiscaliser jusqu’à 10% de son revenu. Cela va dépendre de sa tranche d’imposition et de la somme qu’on place sur le contrat annuellement.

     

    Comment sont gérés ces contrats ?

    Les contrats de type PERP ou Madelin peuvent être gérés sur différents supports : en fond Euro, en unités de compte, en actions… Le plus risqué étant d’investir sur un support en action, mais c’est aussi le plus rentable. Un conseiller ne vous proposera jamais un support trop risqué pour vous, si vous êtes plutôt du genre à éviter tout risque, le fonds en Euro est fait pour vous, il est garanti, très sûr, aucun risque de perdre votre argent, cependant il vous sera difficile de constituer une rente importante à la retraite, le rendement de ce support est en effet assez faible (mais c’est toujours mieux que de laisser son argent stagner sur un livret A).

    Le support avec le meilleur rapport rentabilité/risque est le fonds en unités de comptes, il est un peu plus rentable que le fonds Euro, et légèrement plus risqué.

    Si vous prenez par exemple un fonds en actions Carmignac Investissement, sa performance sur les 20 dernières années est de l’ordre de 9% annuel net (en prenant en considération les crises qui sont passées par là). Cela veut dire que malgré le risque associé à ce type de support, on arrive à avoir une rentabilité importante et surtout positive sur du long terme.

    Si votre contrat est suivi régulièrement, vous pourrez minimiser les risques. Les conseillers du cabinet Vaillance Courtage vous garantissent un suivi régulier de vos contrats, si votre contrat est mal géré par votre assureur, chaque client bénéficie d’une étude personnalisée et détaillée de son patrimoine, ce qui permet parfois au client de découvrir une capacité d’épargne dont il ne se doutait pas, le but étant bien sûr de lui offrir le produit le plus adapté et surtout de négocier au mieux le contrat pour lui.

     Pour plus d’informations sur les services de Vaillance Courtage vous pouvez visiter la page www.vaillancecourtage.fr 


    votre commentaire
  • Le cabinet Vaillance Courtage, cabinet de conseil en gestion de patrimoine, situé dans le 8ème arrondissement de Paris, nous fait part de son expérience pour nous expliquer le métier de conseiller en gestion de patrimoine indépendant et la rémunération qui en découle.

     

    Le conseiller en gestion de patrimoine est là pour conseiller son client sur ses investissements, ses contrats d’assurances, ou encore sur la préparation de sa retraite. En fonction des revenus et des biens du client, le conseiller établit un bilan patrimonial et fiscal de la situation de son client. Par la suite, il recense les attentes et objectifs de celui-ci et détermine à quel niveau de risque le client souhaite se confronter. Il définit ensuite une stratégie financière et propose les solutions et les produits qu'il estime les mieux adaptés. Ses conseils se font essentiellement par rapport aux attentes du client : accroitre ses revenus, fructifier son argent, assurer sa famille, payer des études, prévoir sa retraite, constituer un capital, céder son patrimoine.

    Pour optimiser le patrimoine confié, le conseiller doit être au courant des évolutions fiscales et patrimoniales, connaitre les marchés financiers ou immobiliers. Il doit prendre connaissance de tout événement touchant à la vie personnelle de son client (divorce, succession...) et, si nécessaire, reconsidérer la stratégie patrimoniale qu'il a préconisé.

    Pour bien conseiller son client, le conseiller en gestion de patrimoine maîtrise de multiples domaines : économie, fiscalité, droit, immobilier, produits bancaires et assurantiels. 

    Ce professionnel doit prendre connaissance des attentes de son client et en faire une étude fine. Il sait expliquer clairement les stratégies qu'il met en place. Il doit effectuer un suivi régulier de chaque client. De ce fait, il doit être à l’écoute de l’actualité et faire preuve de réactivité. 


    En tant que conseiller en gestion de patrimoine indépendant, le conseiller ne perçoit pas de salaire fixe, il est payé à la commission. Cette rémunération dont le montant est déterminé proportionnellement au bénéfice ou au chiffre d'affaires de l'entreprise. Ce qui peut devenir très avantageux. En effet, un débutant peut gagner entre 1500€ et 3000€ les premiers mois et ça peut rapidement atteindre les 4000€ par mois voir plus lorsqu’on est manager. Cela dépend bien évidemment du nombre de signatures de contrats effectuées.

    Les perspectives d’évolution sont larges, et une ascension rapide est possible, dès lors que le stagiaire fait preuve de détermination et montre des résultats probants. Il y en a qui passent de stagiaire à manager en 6 mois seulement.

    Le conseiller en gestion de patrimoine indépendant possède son propre portefeuille client qu’il constitue au fur et à mesure. Il faut savoir que, le conseiller indépendant peut accéder à des postes de manager et constituer une équipe. Celle-ci est constituée de 2 à 10 stagiaires juniors. Le manager a pour mission d’encadrer son équipe lors la prise de rendez-vous, dans la préparation des entretiens physiques, mais aussi sur le terrain avec le client, et pendant toute la durée du contrat.

    Pour plus d’informations sur la formation de Vaillance Courtage, n’hésitez pas à visiter le site http://vaillancecourtage.fr .

     et notre vidéo https://www.youtube.com/watch?v=_FHekqiPaSs


    votre commentaire
  • Les produits structurés ne sont pas des produits destinés aux investisseurs particuliers, cependant ils peuvent être utilisés par des particuliers à condition d’être bien compris, car ce sont des produits relativement complexes intégrant des sous-jacents dont il faut bien appréhender le mode de calcul, les mécanismes mis en place ainsi que leurs conséquences.

     

    Le cabinet de conseil en gestion de patrimoine Vaillance Courtage, situé dans le 8ème arrondissement de Paris, propose ce genre de produits structurés à ses clients, ses conseillers nous offrent leur expertise et nous décrypte ce genre de placement.

    Qu’est-ce qu’un produit structuré ?

    Les produits structurés sont des produits associant un placement financier traditionnel, telles que des obligations ou des actions, à des produits dérivés (type options). Cette combinaison donne naissance à un nouveau produit financier avec ses propres caractéristiques. Ils peuvent être adaptés à tout contexte de marché. Ils prennent souvent la forme juridique d’EMTN (Euro Medium Term Notes), c’est-à-dire des obligations à moyen terme à capital non garanti émises par un émetteur (une banque dans le cadre des produits structurés) qui se porte garant de l’émission.

    Ces produits présentent un risque de perte en capital et sont construits à la carte, ils répondent aux besoins des épargnants en fonction du contexte de marché. Les conditions de fonctionnement sont clairement définies dans les conditions générales détaillées de l’offre, chaque produit a son mode de fonctionnement. L’avantage d’un produit structuré est qu’il offre une espérance de rendement supérieure aux fonds en euro avec une garantie en capital ou un niveau de protection qui limite le risque de perte et le rend moins risqué qu’un investissement en actions.

     

    Comment ça marche ?

    Dans le cadre d’un achat d’actions à but spéculatif, le but est de pouvoir revendre cette action plus chère à une date antérieure, sauf qu’il n’y a aucune garantie que le prix de l’action va évoluer à la hausse, en cas de baisse du cours de l’action, on perd de l’argent à hauteur de cette baisse. Cela veut dire que dans le cadre de l’achat d’actions dans le but de les revendre, le gain est théoriquement illimité, tandis que la perte est « limitée », au prix d’achat de l’action.

    Le produit structuré lui, limite le gain ainsi que la perte potentielle, son intérêt est d’avoir un couple rentabilité/risque plus raisonnable. Le rendement du produit est fixé contractuellement.

    Exemple :

    Produit structuré « Vallourec Privilège juin 2015 »

    Cet investissement se fait sur une durée de 6 ans, mais peut être arrêté à chaque date anniversaire, de l’année 1 à 6, à chaque date de constatation annuelle, dès que la performance de l’Action Vallourec depuis la date de constatation initiale (le 30 juin 2015) est positive ou nulle, un mécanisme de remboursement anticipé est activé et l’investisseur reçoit, à la date de remboursement anticipé l'intégralité de son capital initial ainsi que le coupon de 10% par année écoulée depuis l'origine.

    En cas de scenario favorable à l’échéance, c’est-à-dire que l’action Vallourec n’a pas baissé de plus de 40% par rapport à son niveau du 30 juin 2015 (date de constatation initiale), l’investisseur reçoit le 7 juillet 2023, l’intégralité du capital + 7 coupons de 10% (soit un gain de 70%).

    En cas de scenario défavorable, c’est-à-dire que l’action Vallourec baisse de plus de 40% (entre le 30 juin 2015 et le 30 juin 2022), l’investisseur subira une perte en capital à hauteur de l’intégralité de la baisse enregistrée par l’action.

    Il est évident qu’avoir un conseiller est indispensable quand on veut effectuer ce genre d’investissement, les conseillers de Vaillance Courtage offrent à leurs clients un suivi régulier et des conseils précis et adaptés à leurs besoins et exigences.

    De plus, ce type de placement haut de gamme n’est pas toujours ouvert au grand public, Vaillance Courtage, en mutualisant les demandes.

    Pour plus d’informations sur les services de Vaillance Courtage, vous pouvez visiter le site http://vaillancecourtage.fr 

     

     

     


    votre commentaire
  • D’un point de vue financier, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille, en bourse ou sur le compte courant de monsieur tout le monde, il y a des hauts et des bas. Dans le monde du travail aussi, il y a des hauts, et souvent des bas, notamment ces dernières années où le chômage n’a fait qu’augmenter, beaucoup de chômeurs le sont car il n’y a plus d’emploi dans leur secteur, il y a en effet beaucoup de secteurs qui n’embauchent plus. Cependant en cette période difficile il y a encore des secteurs qui s’en sortent, notamment celui des assurances. Ce secteur est en forte progression en 2015 et reste dans une très bonne dynamique depuis plus de 10 ans.

     

    Dans ce secteur, il y a bien sur les grands noms de l’assurance comme AG2R, SwissLife, Generali, mais il y a aussi des courtiers en assurance qui font office d’intermédiaire entre les clients et les compagnies d’assurance. Ces sociétés de courtage ou de conseil en gestion de patrimoine sont en pleine progression, à l’image du cabinet indépendant Vaillance Courtage, situé dans le cartier des Champs Elysées à Paris, créé en 2008, son chiffre d’affaire n’a cessé d’augmenter depuis.

    Le travail du CGPI chez Vaillance Courtage :

    Le cabinet recrute au long de l’année des équipes de conseillers en gestion de patrimoine, ces conseillers sont des indépendants et ne sont par conséquent pas salariés de l’entreprise, ils ont le statut d’intermédiaire en assurance et doivent avoir un mandat afin d’agir au nom du cabinet.

    Les CGPI jouissent d’une certaine liberté d’exercice, c’est eux qui gèrent leur emploi du temps ainsi que leur portefeuille de clients. Ils doivent cependant respecter certains standards de l’entreprise, en matière d’éthique ou de procédure notamment.

    Le recrutement chez Vaillance Courtage :

    Vaillance Courtage compte sur un recrutement assez particulier, en misant essentiellement sur la formation en interne, peu importe formation initiale, si vous avez un profil commercial et un goût du challenge et du surpassement vous aurez votre chance chez Vaillance Courtage.

    Le recrutement passe d’abord par un stage d’une durée de 150 heures minimum dont les principes sont fixés par l’article R. 512-11 du code des assurances, il est obligatoire afin de devenir intermédiaire en assurance. Il se compose d’une formation théorique d’abord qui aborde les domaines de la fiscalité, la finance, les assurances… Puis la formation est pratique et le stagiaire apprend les rudiments de la prospection, de la prise de rendez-vous et de la démarche commerciale, tout en étant accompagné par son manager.  

    Profils recherchés :

    Le recrutement s’intéresse aux profils ambitieux souhaitant évoluer dans une entreprise dynamique et en plein essor sur un segment haut de gamme. Vaillance Courtage vous offre une opportunité unique d’obtenir des rémunérations importantes à la hauteur de votre implication.  Ces rémunérations vont être sous forme de commission touchées par le CGPI, à chaque signature de contrat, celui-ci touche est rémunéré selon un barème fixé par le cabinet et ses partenaires. Cette rémunération évolue selon le niveau et l’ancienneté du conseiller.

     Pour plus d’informations sur les opportunités chez Vaillance Courtage, suivez le lien http://vaillancecourtage.fr

     et notre vidéo https://www.youtube.com/watch?v=_FHekqiPaSs


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires